Gymnastique artistique de compétition

Six groupes de compétitifs à Rognac

Six groupes compétitifs à Rognac

Virtuosité, équilibre et légèreté s’enchaînent en Gymnastique Artistique Féminine. Les gymnastes peuvent s’exprimer sur quatre agrès difficiles qui demandent sans cesse la recherche de la perfection : le saut de table, la poutre, les barres asymétriques et le sol. A chacun son niveau : les enfants peuvent commencer la compétition à partir de 6 ans. Des qualités physiques (dynamisme, équilibre, souplesse) et mentales (courage, volonté, travail, réflexion) sont développés dans cette discipline.

Les niveaux de compétition à l’ASR Gym Trampo

La gymnastique artistique féminine de compétition occupe une place importante au sein du club. En effet six groupes de compétition s’entrainent tout au long de la semaine pour se préparer selon le calendrier sportif. Des débutantes aux confirmées, l’équipe technique a pour objectif de faire évoluer les gymnastes tout au long de l’année afin qu’elles accèdent au niveau supérieur.

Alexia aux barres asymétriques

Alexia aux barres asymétriques

Les gymnastes débutantes peuvent s’essayer au jeu des compétitions en intégrant le groupe « tremplins ». Elles sont ainsi préparées pour participer à une à deux compétitions par saison au niveau du département. Ici les jeunes filles évoluent sur des parcours composés de différents ateliers permettant d’acquérir les bases de la gymnastique. Elles ont ainsi le plaisir d’obtenir un diplôme individuel et peuvent également monter sur les marches d’un podium par équipes (6 gymnastes maximum).

Après cette première expérience et en obtenant le diplôme tremplin bronze et argent les gymnastes passent généralement dans le groupe « manique d’or ». Les jeunes filles commencent à apprendre de brefs enchainements imposés par la fédération. Elles peuvent ainsi présenter jusqu’à deux compétitions dans la saison.

Ensuite les gymnastes atteignent le niveau Circuits Educatifs ou DR critérium selon leurs âges. Ici les enchaînements sont imposés et les gymnastes se prêtent notamment au jeu de la présentation sur le praticable en musique mêlant ainsi chorégraphie et éléments gymniques.

Alison à la table de saut

Alison à la table de saut

Mais les programmes proposés aux gymnastes plus âgées se dirigent davantage vers du libre. Ici les gymnastes répondent à des exigences en intégrant des éléments de leurs choix aux différents agrès. Ici il s’agit des niveaux festigym et fédéral zone pour les plus confirmées. L’objectif visé est de participer à la finale qui se déroule au niveau de la zone sud Est.

Les agrès

L’impulsion au saut de cheval

D’une hauteur généralement de 1m 25, le saut de cheval demande du dynamisme mais également une tenue du corps. Impressionnant pour son explosivité au plus haut niveau, cet agrès demande une excellente condition physique et un travail de musculation important.

Vive comme l’éclair à la table de saut


L’équilibre à la poutre

Jessica à la poutre

Jessica à la poutre

La gymnaste doit maitriser l’équilibre sur cet agrès de 10 cm de largeur et de 1m20 de hauteur. Elle s’empare des 5m de longueur pour associer acrobaties, souplesse, équilibre, rythme et expression. Une technique de précision et un grand pouvoir de concentration sont les clefs de la réussite à cet appareil de vérité.

L’élégance et la technicité aux barres asymétriques

Agrès difficile à maitriser, les barres asymétriques demandent de la précision, de la force, de la concentration et du courage. Les gymnastes évoluent sur les deux barres et essaient de réaliser leurs exercices sans temps d’arrêt.

La légèreté et la chorégraphie au sol

Stéphanie au sol

Stéphanie au sol

Au sol la gymnaste s’approprient l’agrès de 12cm de côté en mêlant avec grâce et en musique enchaînement d’acrobaties, de sauts, et de chorégraphie. Le sol appelé praticable est constitué d’un plancher de bois dynamique recouvert d’un tapis de mousse et d’une moquette.